La clairière de l’Armistice

La clairière de l’Armistice



Située au coeur de la forêt de Compiègne, la Clairière de l’Armistice fut le théâtre de faits historiques importants. 


La clairière se situe à deux kilomètres de la gare de Rethondes. Elle a accueilli les trains des chefs d'États-majors alliés et allemands à l’occasion de l'Armistice du 11 novembre 1918. Le wagon du maréchal Foch, aménagé en bureau, est le lieu des négociations.






Sur le site nous trouvons la clairière mais aussi le musée qui abrite le wagon, ainsi que différentes salles expliquant l’histoire du wagon, mais aussi tout le cheminement de la première guerre mondiale jusqu’au 11 novembre 1918 et la signature de l’armistice, mais aussi par la suite ce qui a conduit à la seconde guerre mondiale et ce qui amènera à la seconde signature d’armistice dans ce wagon.



A l’extérieur, dans la clairière, des blocs symbolisent les emplacements exacts du train Allemand et du train des Alliés du 8 au 11 novembre 1918. On y trouve également la statue du Maréchal Foch, oeuvre de Firmin Michelet. C’est en 1928 que cet aménagement a vu le jour avec le retour du wagon et la construction du musée l’abritant.





Cependant, la paix ne dure qu’un temps ! Le 22 juin 1940, Hitler, prenant à contrepied toutes les décisions du Traité de Versailles (28 juin 1919), vint signer, en ce même lieu, l'Armistice du 22 juin 1940. Il fit sortir le wagon du musée et positionné à l'endroit précis ou il se situait en 1918. A l'intérieur, il prit la place exacte du Maréchal Foch.

Sur son ordre, la Clairière et le musée fut détruits. Seule la statue resta. 
Le wagon historique n° 2419 D fut emporté en Allemagne et brulé, à Berlin, à la fin de la seconde guerre mondiale. 



Le Musée de l’Armistice est reconstitué en 1950, à l’exception du wagon qui est remplacé par une voiture similaire.









Commentaires

Publier un commentaire